L'épuration des gaz

Des sites respectueux de l’environnement

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Le panache à la cheminée est produit par la condensation de la vapeur d’eau contenue dans les émissions gazeuses. C’est donc de la vapeur, pas de la fumée !

 

Les gaz de combustion sont traités par voie humide après dépoussiérage puis saturation en eau des fumées.

Les oxydes d’azote (NOx) sont préalablement traités dans la chambre de combustion par injection d’urée solide.

Les poussières sont épurées par deux types de dépoussiéreurs (filtre à manche ou électrofiltre, suivant la ligne d’incinération).

Une injection de charbon actif est réalisée en amont de ces dépoussiéreurs.

Épuration des gaz

En savoir + :

Les composés acides sont dissous dans une solution de lavage circulant dans les tours de lavage puis neutralisés par les réactifs basiques ; le lait de chaux et la solution de soude. Un traitement supplémentaire des dioxines et métaux lourds est réalisé à cette étape par une injection complémentaire de charbon actif.

Les gouttelettes d’eau en suspension dans les fumées sont arrêtées à la sortie des tours (dévésiculeurs). Les gaz de combustion épurés sont ensuite rejetés à l’atmosphère via le ventilateur et la cheminée.

Pour éviter tout rejet liquide, les solutions de lavage sont injectées dans la tour d’atomisation en amont du dépoussiéreur. L’eau est ainsi recyclée tout en refroidissant les gaz de combustion.
Les sels et les produits de réaction sont récupérés sous forme solide en partie inférieure du réacteur et du dépoussiéreur.

  • LES AVANTAGES

    Absence de rejet liquide.
    Consommation minimale de réactifs.
    Production minimale de résidus solides.
    Facilité d’adaptation aux évolutions réglementaires.

     

  • L’INCONVÉNIENT

    L’inconvénient de ce procédé est la présence d’un panache à la cheminée produit par la condensation de la vapeur d’eau contenue dans les émissions gazeuses.

EN SAVOIR PLUS :

             Les dioxines et furannes

Que sont ces composés, d’où viennent-ils ?

Certains composés chimiques qui se trouvent à de très faibles concentrations dans les gaz de combustion peuvent présenter des risques pour la santé. Parmi ceux-ci, les dioxines et les furannes, composés aromatiques chlorés, ont été souvent évoqués dans la presse.

Ces composés trouvent leur origine dans des processus de combustion naturelle (activité volcanique, incendies de forêts), ainsi que dans des processus de combustion liés à l’activité humaine impliquant le chlore (métallurgie et sidérurgie, incinération des déchets, cimenterie, combustion industrielle de bois, de charbon, circulation routière, papeterie ou blanchiment de la pâte à papier).