Centre de valorisation

Présentation générale

 

Le Centre de Valorisation des Déchets de Thiverval Grignon (78) est une usine d’incinération d’Ordures ménagères (UIOM), installation classée pour la protection de l’environnement.

La capacité de l’installation est de 243 000 tonnes par an de déchets ménagers ou assimilés, dont 20 000 tonnes de boues de stations d’épuration urbaines ou rurales (hors boues industrielles) par an.
Les ordures ménagères sont issues du département des Yvelines, d’Eure et Loir et d’autres départements limitrophes.


Centre de valorisation

Cliquez sur les différentes étapes pour découvrir le détail de son fonctionnement :

Le déchargement et l'acheminement vers le four

L'incinération et la valorisation énergétique

Le traitement des fumées et le rejet de la vapeur d'eau

L'extraction des résidus

Retour

Étape 1 : Le déchargement et l'acheminement vers le four

Retour

Étape 2 : L'incinération et la valorisation énergétique

Retour

Étape 3 : Le traitement des fumées et le rejet de la vapeur d'eau

Retour

Étape 4 : L'extraction des résidus


Certification

Le Centre de Valorisation de Déchets de Thiverval-Grignon est certifié ISO 14001 et OHSAS 18001, ce qui signifie que le site est conforme aux exigences de ces normes, qui sont aujourd’hui des référentiels largement reconnus en matière d’environnement, de santé et de sécurité au travail.

On décharge !

L'arrivée des camions dans le hall de déchargement

Les déchets non recyclables que vous avez jetés sont collectés et transportés au Centre de Valorisation des Déchets.

Les déchets non recyclables provenant du Centre de Tri, appelés "refus de tri", sont également achminés au même endroit.

Tous les camions sont pesés sur des ponts-bascules à leur entrée et à leur sortie du centre pour connaître la quantité de déchets réceptionnés. Les camions s'arrêtent dans le hall de déchargement pour vider les déchets dans la fosse.

Une pince géante !

La pince à déchets

Les déchets de la fosse sont chargés sur des ponts roulants vers le four grâce à des grappins qui fonctionnent comme des grosses pinces.

Aspiration des odeurs !

La fosse à ordures et le ventilateur

Les camions déchargent les déchets ménagers et les refus de tri dans la fosse à ordures, où ils sont brassés. Pour prévenir les odeurs désagréables, l'air est aspiré en permanence par un ventilateur.

Température maximale !

Le four

Le four se présente sous la forme d’une grille d’incinération : elle brûle les déchets à 900°.

De l'énergie pour tous !

La production de chauffage et d’électricité

En brûlant, les déchets dégagent de la chaleur, ce qui permet de chauffer l'eau contenue dans une grande chaudière. L'eau ainsi chauffée permet de récupérer de la vapeur et de l'électricité grâce à un turbo-alternateur.

La vapeur permet de chauffer 4500 logements raccordés aux réseaux de chauffage urbain.

L'électricité produite (47 000 MWh par an) sert aux besoins propres de l'usine et du Centre de Tri (18 000 MWh par an), le surplus étant revendu au réseau public (29 000 MWh par an).

Pour une fumée propre !

Le dépoussiérage et le lavage des fumées

En brûlant, les déchets génèrent de la fumée. Avant de les laisser s’échapper dans l’air qu’on respire, les fumées sont dépoussiérées et lavées.

Elles passent d'abord dans un dépoussiéreur qui capte les poussières. Ces poussières, appelées cendres volantes, sont chargées de métaux lourds toxiques.

Elles sont ensuite lavées. La boue, issue du lavage, est traitée pour solidifier et capter les polluants. La boue ainsi solidifiée s'appelle gâteau.

Zéro pollution garantie !

Le panache de vapeur d’eau

La vapeur d’eau, contenue dans les gaz épurés, forme un panache dû à la condensation. Débarrassée de tout polluant, la fumée qui s’échappe de la cheminée est en réalité de la vapeur d’eau ! Elle n’est pas dangereuse pour la santé et pour la nature environnante !

Sous la route et dans les usines

Les résidus d'incinération

Les mâchefers

En sortie de grille de combustion, on extrait les mâchefers, soit environ 45 000 tonnes par an, qui après traitement et dans le cadre du développement durable, devraient être utilisés comme sous-couche de routes.

Mais la tendance des routiers est d'utiliser les matériaux naturels extraits des carrières (graves, cailloux, sables etc.) au lieu de les préserver.

De ce fait, les mâchefers servent au final à combler les carrières ! Il est urgent que les élus inscrivent en priorité dans leurs appels d'offres l'utilisation de nos mâchefers ! Les économies seraient alors considérables pour nous tous.

 

La ferraille incinérée

Les métaux ferreux et non ferreux sont collectés et recyclés dans les industries métallurgiques.

Seulement 3%

Les résidus d'épuration des fumées : les refiom

Les cendres appelées REFIOM (Résidus d'Epuration des Fumées d'Incinération des Ordures Ménagères) ne peuvent pas être recyclées.

Elles sont transportées en camions-citernes ou dans des gros sacs (big bags) et sont enfouies dans un centre d'enfouissement technique de classe I.