Centre de tri

Le centre de tri du SIDOMPE est situé dans la Zone d’Activités du Pont Cailloux

Route des Nourrices à Thiverval-Grignon (78850) et a ouvert au cours du 2ème trimestre 2008.

Présentation générale

 

Le centre de tri du SIDOMPE est situé dans la Zone d’Activités du Pont Cailloux – Route des Nourrices à Thiverval-Grignon (78850) et a ouvert au cours du 2ème semestre 2008.

Le centre de tri est conçu pour réceptionner, trier et conditionner les déchets ménagers recyclables issus des collectes sélectives des collectivités du SIDOMPE (collectes en multi-matériaux + emballages seuls + journaux-revues-magazines seuls + verre)

La capacité annuelle du centre de tri est de 45 000 tonnes :

  • 27 000 tonnes de déchets recyclables secs,
  • 3000 tonnes de déchets non ménagers,
  • 15 000 tonnes de verre.

Centre de tri

Cliquez sur les différentes étapes pour découvrir le détail de son fonctionnement :

Le compactage des refus de tri avant envoi au CVD

L'acheminement des déchets

Le pré-tri

La séparation des corps creux et des corps plats

Le traitement des corps plats

Le traitement des corps creux

Le stockage des emballages ménagers recyclables

Le départ des emballages ménagers recyclables

Retour

Étape 1 : L'acheminenment des déchets

Retour

Étape 2 : Le pré-tri

Retour

Étape 3 : La séparation des corps creux et des corps plats

Retour

Étape 4 : Le traitement des corps plats

Retour

Étape 5 : Le traitement des corps creux

Retour

Étape 6 : Le stockage des déchets

Retour

Étape 7 : Le départ des déchets

Retour

Étape 8 : Le traitement des refus de tri


Certification

Le centre de tri de Thiverval-Grignon est certifié ISO 14001 et OHSAS 18001 ce qui signifie que le site est conforme aux exigences de ces normes, qui sont aujourd’hui des référentiels largement reconnus en matière d’environnement et de santé, et de sécurité au travail.

Début du voyage !

L’arrivée des camions

Les camions qui collectent les déchets recyclables tels que les emballages, les papiers... arrivent au Centre de Tri. Tous les camions de collecte sont pesés à leur entrée et à leur sortie du Centre de Tri sur des ponts bascules pour connaître la quantité de déchets réceptionnés.

Bling Bling !

Le déchargement des déchets et du verre

Les camions bennes des collecteurs déversent les déchets ménagers recyclables dans la zone de déchargement. Le verre quant à lui est déposé sur une plateforme de stockage. Il ne sera pas traité et sera revendu au repreneur tel quel.

Tous au tapis !

L’alimentation de la trémie

Dans un premier temps, les déchets sont transportés par le chargeur dans la trémie d’alimentation. La trémie est une sorte de tapis roulant qui régule le débit de la chaine de tri pour éviter que trop de déchets n’arrivent en même temps.

Travail de précision !

La cabine de pré-tri manuel

Un pré-tri est effectué à la main par les trieurs pour mettre de côté les grosses erreurs de tri, les gros cartons et les sacs de collecte. Les gros cartons sont directement acheminés vers la presse à balles.

Un grand tamis !

Le trommel

Les déchets continuent ensuite leur progression vers le trommel, un tambour criblé de trous plus ou moins gros et qui en tournant, permet de séparer mécaniquement les matériaux en fonction de leur taille :

Les déchets trop petits passent au travers des mailles, ils partent avec les refus de tri.

Les déchets de taille moyenne (bouteilles, canettes etc.) passent au crible balistique.

Les gros déchets (gros cartons, papiers etc.) partent au tri optique.

Les lourds en bas !

Le crible balistique

Les déchets de taille moyenne passent alors au crible balistique. Son rôle : séparer définitivement les corps creux (bouteilles en plastique, briques alimentaires, conserves, cannettes…), des corps plats (journaux, revues, magazines, petits cartons…). Il s'agit d'un tapis en pente qui vibre : les corps creux, plus lourds, tombent vers le bas (en direction de l’overband) et les corps plats vers le haut (en direction du tri optique).

Ca fait PSHHIT !

Le tri optique

Le tri optique, grâce à un soufflet d’air comprimé, permet de séparer les cartons des papiers.

Dernière étape de tri !

La cabine de tri manuel

Pour finir, les déchets sont acheminés vers la cabine de tri manuel. Cette dernière étape permet de finaliser le tri des corps plats par matière. Chaque ligne de tri est dédiée à une matière (cartons, papiers…). Les cartons tombent et sont stockés dans une alvéole qui leur est réservée. Les papiers sont stockés séparément dans des grands bacs.

Un aimant géant

L’overband

Les mâchefers

Après leur passage au crible balistique, les corps creux passent sous un overband : c’est un gros aimant qui attire les ferreux. Les déchets « capturés » par l’aimant seront alors acheminés vers une presse spécifique : la presse à ferreux.

Séparation des plastiques

Le tri optique en série

Les déchets restants, à savoir les plastiques, continuent leur progression à travers deux tris optiques en série. Le premier sépare les plastiques opaques, appelés PEHD (flacon de mayonnaise…), des plastiques transparents appelés PET (bouteilles d’’eau…). Le second tri optique sépare les PET clair (bouteilles transparentes d’Evian…) des PET foncé (bouteilles vertes de Badoit…) par reconnaissance de matière et de couleur.

Ultime vérification !

La cabine de tri manuel

Les corps creux terminent leur parcours dans la cabine de tri manuel. Cette ultime étape permet de finaliser le tri des corps creux par matière et d’éliminer les erreurs restantes. Chaque ligne de tri est dédiée à une matière (PET foncé, PET clairs, PEHD…). Les déchets triés sont finalement stockés dans des alvéoles spécifiques.

Chacun a sa place !

Les alvéoles de stockage

Tous les matériaux séparés sont temporairement stockés dans des alvéoles distinctes.

Des cubes de matière !

La presse à balles et la presse à ferreux

Chaque matériau est tour à tour acheminé sur un tapis roulant vers la presse à balles qui compacte les emballages en gros cubes, appelés des « balles ». Les ferreux sont, quant à eux, acheminés vers une presse spécifique : la presse à ferreux.

Une nouvelle vie pour nos déchets !

La collecte par les repreneurs

Après toutes ces opérations, les déchets ainsi triés sont revendus à des entreprises appelées « repreneurs ». Elles vont recycler les matériaux pour leur donner une seconde vie. Chaque entreprise est spécialisée dans un type de matériau. On en compte 6 au total :

1. Plastiques

2. Verre

3. Journaux, revues, magazines

4. Cartons

5. Aluminium

6. Acier

Les matériaux recyclés ont une valeur marchande. En 2013, les recettes issues de la revente de matériaux aux repreneurs se sont élevées à près de 2 millions d’euros. Elles sont intégralement reversées aux communes, en fonction des tonnages recyclés.

En route pour une nouvelle aventure !

L’acheminement vers le centre de valorisation

Tout au long de la chaîne du tri, les refus de tri sont écartés. Ils sont redirigés vers le Centre de Valorisation, au même titre que les ordures ménagères, pour y être incinérés et valorisés.